Magazines de sciences humaines et sociales

Lecture : la grande évasion ?

Écrit par Élisabeth Coquidé

Qu avez-vous fait pendant le(s) confinement(s) ? Si vous n’avez pas pu travailler ou étudier, comment avez-vous occupé ces larges plages horaires de liberté assez effrayantes ? En faisant de la cuisine, sans doute, mais une étude (oui encore une) nous indique que la lecture a accaparé, plus longtemps qu’à l’accoutumée, 34 % des Français. Serait-ce son pouvoir séducteur légendaire qui lui a redonné un intérêt aux yeux du grand public ? Ou plus vraisemblablement le temps libre couplé à l’ennui ? Lire, ce n’est pas l’activité intellectuelle la plus reposante. Ce choix peut sembler d’autant plus surprenant en confinement où l’esprit cherche des occupations pour
s’extraire du contexte anxiogène. La lecture invite à l’évasion. Concentré, le lecteur délaisse sa vie personnelle, le contexte social est difficile. Pour oublier sa vie entre quatre murs, le temps d’un moment et vivre, par procuration, les aventures d’un personnage fictif. L’œuvre nous
« décloisonne », transporte notre esprit vers un autre lieu.

Si vous souhaitez lire le contenu de l'article dans son intégralité, soutenez-nous !

L'actualité de l'association